Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1️⃣ Le sexisme pour recruter dans la #Tech sur Linkedin, avec une référence à la pornographie,
2️⃣ L'appel ouvert et positif qui s'adressent aux femmes sur Linkedin de David Layani Président fondateur de onepoint,
3️⃣ Le chiffre inquiétant 4️⃣2️⃣ % des employés travailleurs de la donnée considéraient l'éthique des données comme « non pertinente » pour leur rôle ZDNET 
4️⃣ Les videos pédagogiques d'Isabelle Collet 🎥 pour donner des outils à ceux et celles qui veulent changer la donne,
5️⃣ Un podcast à découvrir Claire Flury 🎙et son podcast PLAFF, avec un autre angle 🔎 Elle donne la parole à 𝗱𝗲𝘀 𝗳𝗲𝗺𝗺𝗲𝘀 𝗱𝗲 + 𝟱𝟬 𝗮𝗻𝘀 𝗾𝘂'𝗼𝗻 𝗻'𝗲𝗻𝘁𝗲𝗻𝗱 𝗷𝗮𝗺𝗮𝗶𝘀, 

✍️ La news-letter complète https://bit.ly/3rJeojC 
WoGiTech WomenIntech

 

1️⃣ Le sexisme sur Linkedin

La caricature ultime #sexisme #womenintech avec 0 remise en question de l’émetteur qui ne comprend pas le problème.


Beaucoup d’hommes 👬 ont réagi en commentaires pour soutenir les femmes et la diversité, en rejetant cette vision sexiste qui nous enferme hommes et femmes et dont on ne veut plus. 
Et c’est ce que j’ai envie de retenir de cette nouvelle pour garder le sourire le matin ✨ 

 

Pour donner un peu de contexte, le ou la “pentester” contrôle la sécurité des réseaux informatiques en opérant des tests d’intrusion ou “penetration test” en anglais, d’où l’intitulé de son métier. Il identifie ainsi les vulnérabilités et propose des actions pour les corriger. C'est un métier recherché et bien rémunéré.
😱 L'entreprise, pour recruter, joue avec le nom du métier pour produire cette affiche avec Rocco Siffredi, la star du porno.

 

Merci à Sophie Gourion et la Minute Simone pour leur alerte et leur partage.

2️⃣ L'appel positif sur Linkedin

Heureusement, Linkedin permet l'inverse : l'appel de David Layani, Président fondateur de onepoint.
Il met en évidence le constat du manque de femmes dans son entreprise et lance un appel aux femmes de le rejoindre, en ouvrant la conversation sur les bonnes pratiques à partager.


“À votre avis, combien y a-t-il de femmes sur cette image ?
14. Et 89 hommes. Alors une fois que l’on a dit ça, que fait-on ? Deux choses. 
1) J’aimerais lancer un appel à toutes les femmes dans les métiers du conseil et de la tech (ou à celles et ceux qui en connaissent dans leur entourage) : rejoignez-nous ! À compétences égales, vous aurez toute votre place, y compris parmi nos partners, chez onepoint et nous assumons d’en faire un critère de recrutement.
2) Prendre des engagements, c’est bien, mais rendre des comptes c’est mieux. Dans quelques mois, je referai donc le même exercice, avec la même image, pour vous partager la progression. 
Dernière chose : si vous avez des bonnes pratiques et retours d’expérience concrets de ce que vous avez mis en place pour casser ce plafond de verre (cc #JamaisSansElles, SISTA), n’hésitez pas à nous les partager en commentaires, on est preneurs de s’inspirer de ce qui marche.”

🎯 3500 likes et 449 commentaires plus tard, je retiens le retour très positif de cet appel avec la richesse de l'intelligence collective qui permet de recenser plusieurs dizaines de bonnes pratiques.

Extraits :

  • former vos hommes,
  • veille active pour recruter les talents,
  • la charte #JamaisSansElles,
  • congé parent paternel,
  • formation après toute prise de fonction managériale,
  • sensibilité récurrente sur les relations hommes /femmes - dénouer les croyances limitantes,
  • choix d'orientation des futures étudiantes,
  • changer la culture (travailler avec les clients sur les irritants)
  • soutenir les associations qui sensibilisent les enfants et les adolescentes,
  • encourager la promotion interne,
  • intégrer au moins 1 femme dans tout process de recrutement,
  • co-construire avec les collaborateurs (témoignages concrets des irritants)
  • quotas …

On a hâte de connaître la suite de l'aventure maintenant !

3️⃣ Le chiffre inquiétant 😰

4️⃣2️⃣ % des employés travailleurs de la donnée considéraient l'éthique des données comme « non pertinente » pour leur rôle. 
Alors que c'est majeur pour toute la société !

🗣 D'où le travail inlassable pour remettre l'IA et la Data comme un levier au service de la diversité et de la société comme le fait le Laboratoire de l'Egalité. J'ai eu le plaisir d'intervenir à une conférence dédiée lors de la Semaine de l'Entreprise Responsable et Inclusive, avec Muriel Garnier et Hélène Deck Van Ruys.


Le Laboratoire de l'Egalité édite un livre très facile à lire (qui est mon livre de chevet) : L'intelligence artificielle, pas sans elles ! des deux chercheuses Aude Bernheim et Flora Vincent.

4️⃣ Les bon outils

Un grand merci du partage de Valérie Deflandre et de Marion Sabourdy pour voir et revoir les vidéos très pédagogiques d’Isabelle Collet. Cela permet de se rassurer quand on a envie de s'engager dans l'action et de donner les bons messages.

5️⃣ Un podcast à découvrir

Au hasard des Réseaux Sociaux, j'ai découvert Claire Flury et son podcast PLAFF.
🔎 Elle donne la parole à 𝗱𝗲𝘀 𝗳𝗲𝗺𝗺𝗲𝘀 𝗱𝗲 + 𝟱𝟬 𝗮𝗻𝘀 𝗾𝘂'𝗼𝗻 𝗻'𝗲𝗻𝘁𝗲𝗻𝗱 𝗷𝗮𝗺𝗮𝗶𝘀, des femmes courageuses, 💪 qui luttent et portent bien haut leurs convictions.
Elle a aussi proposé un épisode dédié à l'orientation des jeunes filles que je vous partage :

"Avec l’interview de la sociologue spécialisée dans l’étude des inégalités sociales et de sexe en termes d’éducation Marie Duru-Bellat, je termine la série consacrée à l’orientation sexuée des jeunes à l’issue de leurs études secondaires. Malgré des performances scolaires des filles meilleures que celles des garçons, malgré la réforme du lycée, malgré les nombreuses études sur les stéréotypes liés au genre, rien ne semble bouger : les filles continuent de se diriger en masse vers des métiers du care que fuient les garçons. Dans cet épisode, vous pourrez entendre les raisons qui expliquent que la division sexuée du travail perdure : pour les deux sexes, les constructions identitaires féminines et masculines à l’adolescence, les médias, les réseaux sociaux, tout l’environnement sexué qui leur est proche ; pour les filles, la préférence pour des métiers qui permettront de concilier tâches familiales et responsabilités professionnelles. Les chiffres donnés dans l’épisode sont parlants : au niveau du BEP, 85% de filles dans les sections santé et social et 8 % dans la section industrie et développement durable ; en terminale, les filles représentent seulement 13% des effectifs de la spécialité « numérique et sciences informatiques » et 80 % en humanités, littérature et philo. La conclusion de la série s’impose. Les métiers de l’entretien, du soin, de l’éducation, du lien sont les métiers d’avenir, non délocalisables, peu automatisables, indispensables pour nous tous. Reste à en revaloriser d’urgence les conditions de rémunération et d’exercice pour que, on peut rêver, les hommes s’y engouffrent à leur tour !"

Tag(s) : #WomenInTech
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :