Le Lab Postal 2017 ou l'immersion de la disruption ! #LabPostal2017

On vous emmène pour vous faire vivre deux temps forts : conférences le matin sur les nouveaux schémas de pensée et les cyborgs. Et ITV l'après-midi de Philippe Mihelic, Directeur de la Création et de l'Innovation de la Poste. Et c'est Fille 2.0 qui prend la plume !

Quand ma mère m’annonce que nous sommes invitées au Lab Postal, laboratoire des innovations françaises, mon premier réflexe est d’être un peu surprise. Alors comme ça, La Poste, l’une des plus grandes entreprises françaises chez qui je dépose tendrement des colis pour ma grand mère, est aussi l’un des groupes qui a le mieux appréhendé la révolution digitale ! Créer des nouvelles manières de travailler, des services innovants et tout simplement inventer le monde de demain, voilà les objectifs énergisants présentés les 22 et 23 février derniers, à l’occasion du Lab Postal 2017. Retour sur cette expérience.

Jeudi 23 février, 10 heures tapantes, nous voilà au Lab Postal. A l’accueil, on nous remet des badges et des lunettes 3D qui nous permettront de découvrir des messages cachés tout au long du parcours. Ce qui nous attend est une immersion dans un showroom du futur. Au programme : course de drones, balade dans un campus à Aix en Provence via la réalité virtuelle, atelier de Design Thinking… les équipes de la Poste nous accompagnent pour présenter les dernières innovations de l’entreprise comme MONIMALZ, la tirelire connectée pour apprendre aux enfants à gérer leurs budgets ou LUMI qui propose de faire durer vos souvenirs.

Le Lab Postal 2017 ou l'immersion de la disruption ! #LabPostal2017

C’est déjà un peu émerveillées par ce voyage en 2020 que nous nous dirigeons vers l’auditorium pour une conférence sur « Faire autrement : les nouveaux schémas de pensée » avec comme intervenants Claude Terosier, fondatrice de Magic Makers qui apprend aux enfants à coder et à créer leurs propres jeux, robots… Yvane Piolet, formatrice en créativité à Crealoop, Walter Baets, fondateur de « Thecamp » un nouveau campus qui veut révolutionner la manière d’apprendre et Sylvie Joseph qui pilote les transformations internes de La Poste.

Le mot d’ordre est donc au changement, changement de nos manières de travailler et de penser. L’heure est à la collaboration, qui rend d’ailleurs apparemment plus heureux au sein de l’entreprise. Une vraie mutation s’est effectuée dans l’esprit des intervenants qui affirment tous qu’il faut redonner du sens, s’amuser, échanger, tester … pour être plus efficace !

Pour une étudiante comme moi qui va bientôt rentrer dans le monde du travail, c’est un vent d’air frais. Alors que j’avais toujours vu la vie en entreprise comme quelque chose d’ennuyeux et déshumanisé, on me parle aujourd’hui de collaboration et d’épanouissement. Je suis surtout ravie de voir que la révolution digitale a été un levier pour penser autrement l’éducation et donc nos manières de travailler en règle générale.

« A la rencontre des cyborgs : ces humains augmentés » est la deuxième conférence de la journée qui s’avère être encore plus bouleversante. J’avais entendu parler du transhumanisme et de l’intelligence artificielle, avec toujours une certaine inquiétude.

Le Lab Postal 2017 ou l'immersion de la disruption ! #LabPostal2017

Et voilà que devant nous apparaissent deux cyborgs artistes : Neil Harbisson & Moon Ribas. Neil Harbisson est daltonien de naissance et s’est implanté une antenne dans le crâne pour écouter les couleurs alors que Moon Ribas a un implant dans le bras qui lui permet de ressentir le mouvement et les tremblements de terre de la planète. Leur discours est à la fois fascinant et rassurant. Ils n’hésitent pas à nous faire remarquer que nous considérons déjà notre portable comme une partie de nous (Exemple : quand on dit « je n’ai plus de batterie » nous parlons de notre portable à la première personne). Pour eux, les nouvelles technologies pourraient nous permettre de développer nos sens et donc de mieux comprendre et respecter notre planète. Neil Harbisson affirme « La planète n’a plus d’énergie, pourquoi est ce que ça ne serait pas à nous de changer et de nous adapter ? Par exemple aujourd’hui nous sommes dans une salle éclairée qui coûte de l’énergie, mais si nous avions tous un implant qui nous permettrait de voir dans le noir, nous n’aurions plus besoin de gaspiller des ressources. »

Créer une IS, une Intelligence des Sens, serait donc une solution pour évoluer, être plus empathique et peut être même sauver la planète !

15h : c'est le moment de l'lnterview avec Philippe Mihelic, Directeur de la Création et de l'Innovation de la Poste et le papa de ce Lab Postal 2017. On arrive un peu impressionnées mais le courant passe tout de suite. Et c'est parti pour presque 1h d'interview sur les services innovants de demain, qui parlent de notre vie quotidienne, en fait !

Mère 2.0 : Philippe Mihelic, tu es Directeur de la Création et de l’Innovation à La Poste. Peux-tu expliquer ta fonction qui n’est pas courante. Pourquoi "Création"?

Philippe Mihelic : car c’est mon job ! Je viens du monde de la création chez Publicis puis à l'agence digitale FullSIXFullSIX que j'ai co-fondée. 

Il y a 1 an et demi, j’ai rejoint la Poste avec le projet d’apporter une façon différente de penser, pour imaginer de nouveaux services qui simplifient la vie et rendent service aux gens.

C’est l’ADN de la Poste et c’est juste incroyable comme challenge avec un sens humain et sociétal. 

La Poste a une vraie envie d’innover. On a organisé le Lab Postal précédent comme le prototype de ce que je voulais faire en vrai, en rajoutant un programme de conférences et d’ateliers.

On voulait montrer que l’on pouvait travailler en mode agile. On arrivait au Lab Postal avec une idée et on repartait avec un prototype. Et on pouvait voir aussi les prototypes de la Poste que l’on avait dans les cartons !

Aujourd’hui je dispose d’un plateau de 50 postes de travail que je peux aménager comme je veux, en 24 heures chrono, pour aider toutes les branches du groupe à faire de l’innovation.

Quelqu'un vient me voir le mercredi. On se dit que l’idée est bonne et qu’on veut la tester. On lance une équipe projet (au minimum un designer et un développeur) et à partir du lundi on peut commencer. La durée du prototype est de 4 mois maximum.

Notre cheval de bataille tous les jours, c’est de donner la meilleure expérience utilisateur à nos clients, avec un niveau de qualité extrême.

Pour avoir les meilleurs développeurs et les meilleurs talents créatifs qui peuvent trouver du travail très facilement partout, il faut leur proposer le plaisir et l’envie, la possibilité de créer ce qui ne se fait pas ailleurs. Aujourd’hui, ils aiment venir travailler chez nous !

Fille 2.0 : Quel est le thème fort du Lab 2017 ?

Philippe Mihelic : La disruption. Comment mettre un prototype sur le marché ? C’est une vraie problématique pour les grands groupes. On raconte ici comment créer la rupture dans l'entreprise avec l’exemple d’une structure comme La Poste. Sur des innovations qui n’ont pas l’air d’être dans le cœur de métier mais qui à terme peuvent devenir leur business.

Fille 2.0 : Quelles sont les innovations du Lab Postal pour ma génération Y ? J’aime beaucoup la tirelire ! Avec un design panda, baleine ou singe, la tirelire est connectée à un vrai compte et clignote à chaque versement.

Philippe Mihelic : La tirelire MONIMALZ me fascine ! On a voulu qu’elle grandisse avec l’enfant, même si un ado aura peut-être honte d’avoir un panda dans sa chambre. Quoique ! Il est assez mignon ! On l’a déclinée et customisée en plusieurs modèles.

Fille 2.0 : Je vais y penser comme cadeau à un ami ! Il a une tirelire justement pour partager les frais entre amis.

Mère 2.0 : Et pour ma génération X, qu’est-ce que tu recommanderais ?

Philippe Mihelic : LUMI qui propose de faire durer vos souvenirs grâce à une nouvelle façon de conserver, d'organiser et d'explorer vos photos et vidéos. Et j’aime beaucoup «Le Meilleur de France » pour tirer parti des actifs de la Poste. On a des facteurs partout qui connaissent chaque coin du territoire, et savent vraiment où sont tous les meilleurs produits de France. On a imaginé un concept ; le facteur nous dirait où est la meilleure baguette en France. On le remonterait à un gastronome qui ferait une émission télé. On imagine le guide jaune de la Poste, avec les meilleures adresses. Et aussi l'e-boutique avec une livraison des produits par Chronopost. Plus une app pour vous guider sur votre route quand vous traversez la France. On montre ici le concept avec une vidéo un peu décalée.

Fille 2.0 : C’est très humain comme approche ! Et quelle liberté de création !

Philippe Mihelic : L’innovation demande de la liberté. Dans la vie, il faut s’amuser. Et dès le matin quand on commence sa journée de travail.

Fille 2.0 : Tu changes ma façon de voir le travail. Ma génération a peur de s’ennuyer en travaillant en entreprise.

Mère 2.0 : Et maintenant la question pour les deux grand-mères qui veulent rester le plus longtemps possible chez elles en toute autonomie et toute sécurité. Qu’est-ce que la Poste peut leur apporter ?

Philippe Mihelic : La Poste a créé un Hub des objects connectés. C’est simplement un endroit où vous pouvez intégrer la globalité des objects connectés de votre quotidien et ainsi croiser des scénarios. Vous pouvez me dire que Google fait la même chose. On cherche à apporter de vraies différences. Notre Hub est universel (indépendant des marques). On aide un maximum les start-ups pour qu’elles puissent avoir accès à notre Hub gratuitement. Autre différence : le facteur est assermenté et on peut lui faire confiance. On ne fera pas de marketing avec vos données.

On a cette démarche globale car on est convaincu que les objets connectés vont déclencher des services à la personne. Ils vont prendre le relais du mobile en proposant une interface plus instinctive et plus facile.

Et c’est capital pour les seniors. Pour les situations d'urgence, mais pas seulement. On va pouvoir se rendre compte qu’un senior va moins bien, qu’il n’ouvre plus souvent son frigo, qu’il consomme moins d’eau. On va pouvoir prévenir les aidants.

Fille 2.0 : Tu as donc une vision optimiste des nouvelles technologies ?

Philippe Mihelic : Je crois beaucoup à la valeur humaine. La technologie n’est pas prête à remplacer l’Humain. Un robot sur roulettes ne remplace pas les petits-enfants !

Merci beaucoup, Philippe Mihelic, de nous avoir consacré cet interview convivial et passionnant. On a continué la journée avec 40 minutes d'ateliers pour designer les services du facteur de demain, où on s'est beaucoup amusé ! Et on a fini par partir un peu triste de quitter le futur 2020 ! 

On repart de cette journée avec une certitude : tout ce que nous pensons savoir est en profonde mutation. Mais ce qui se révèle passionnant c’est que nous pouvons tous participer à ce changement. Le Lab Postal était un événement ouvert à tous les clients de la Poste ... c’est à dire absolument tout le monde.

Voici un souvenir en vidéo pour vous faire partager ces moments qui vous donneront envie de venir l'année prochaine !

La vie digitale est formidable ! #TousConnectés

Tag(s) : #Pêle-mêle du mois, #Art et Numérique, #Notre vie digitale, #Changeons le monde !