Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Echange riche et passionnant avec Amélie Cordier, femme engagée  dans une démarche pédagogique pour faire comprendre l’Intelligence Artificielle au plus grand nombre. 

BlendWebMix I Amelie Cordier Mère et Fille 2.0 par Sandrine Delage

 

Elle enjambe les ponts entre le monde académique (15 ans dans la recherche publique), le secteur privé (Chief Scientific Officer d’Hoomano, startup qui développe les interactions des robots) et le monde associatif où elle est présidente de Lyon-iS-AI, dont l’objectif est de soutenir et faire connaître l’Intelligence Artificelle à Lyon.

 

Mère et Fille 2.0 avait très envie de la rencontrer à l’occasion de l’évènement BlendWebMix où elle était intervenante. Amélie étant également animatrice d’ateliers pour enfants, on souhaitait connaître ses messages à destination de la jeune génération, et au delà !

Mère et Fille 2.0 : Ton parcours est rare, de l’univers académique au monde privé. Tu te rends disponible pour expliquer l’IA, ce qui l’est encore plus. Et on est vraiment heureux du temps que tu nous accordes pour le blog. Qu’est-ce qui a été le déclic de cette démarche pédagogique ?  

 

Amélie Cordier : Je suis passionnée par l’Intelligence Artificielle et j'ai ressenti une responsabilité de faire comprendre l’IA car j’étais exaspérée de ce que j’entendais dans les informations à destination du grand public et sur Internet. C’était mal fait pour moi et surtout dangereux.  Avec des titres accrocheurs pour un côté sensationnel. Ras le bol d’entendre  « L’IA va piquer notre job ».

 

Cela a résonné pour moi comme une urgence, de donner mon point de vue pour que les gens puissent réfléchir sereinement, à partir de données factuelles. Avec une approche optimiste, réaliste et constructive.

 

J’avais envie d’aller vers la société et en particulier vers les enfants, avec des ateliers de médiation scientifique. J’ai poursuivis la démarche pédagogique avec les adultes.

L’association est venue naturellement. Il y a beaucoup de personnes engagées sur l’IA à Lyon. L’association permet de mobiliser toutes les bonnes volontés, individuelles et collectives avec aussi les entreprises. Trois boites sont représentées ici sur le stand de Lyon-iS du BlendWebMix. 

Amélie Cordier (Hoomano) et Yoann Long (Neio) BlendWebMix IA 2018
Amélie Cordier (Hoomano) et Yoann Long (Neio) BlendWebMix IA 2018

Amélie Cordier (Hoomano) et Yoann Long (Neio) BlendWebMix IA 2018

Mère et Fille 2.0 : Qu’est-ce que tu as envie de dire aux jeunes sur l’IA ? 

 

Amélie Cordier : Que L’IA est un outil que chacun peut s’approprier, comme la voiture ! 

Il faut arrêter avec le terme chapeau IA, qui serait une super puissance opaque et magique, et à qui on donnerait les clés car « Elle » saurait mieux que nous. L’IA est un sujet qui nous concerne tous et qui recouvre plusieurs domaines différents, avec de nouvelles possibilités et de nouvelles questions morales.

 

Pour expliquer et comprendre simplement, j’utilise l’analogie avec la voiture.

Je ne sais pas comment fonctionne un moteur de voiture. Par contre, je sais ce qui se passe quand je suis dedans. Le positif et le négatif. Cela me permet de me déplacer d’un point A à un point B. Mais je peux mettre aussi ma vie en danger et celles des autres. 

 

Je n’ai pas besoin de comprendre comment fonctionne un piston pour savoir que quand j’appuie sur la pédale d’accélérateur, il y a des conséquences sur MES actions. Qui sont démultipliées. 

Et en tant que piéton, je vérifie par moi-même si la voiture s’arrête avant de m’engager sur le passage clouté.

 

La règle est là. Si on voit l’IA comme un outil qui peut amplifier les actions d’un humain, qu’on soit utilisateur (passager de la voiture) ou consommateur (client d’une assurance), même si ne sais pas comment cela marche à l’intérieur, je dois avoir au moins une idée des tenants et des aboutissants. 

Et je dois prendre mes décisions en tant qu’humain avec cette connaissance. Pourquoi un programme été créé, avec quelle donnée, quels sont les biais potentiels, quels sont les risques potentiels ...

 

Aujourd’hui, rares sont ceux qui considèrent l’IA comme un outil. Ils la considèrent comme un truc mystérieux qui nous est imposé. Et ce n’est pas vrai.

L’objectif est donc que chacun arrive au même niveau de compréhension de l’IA que la voiture. Pour être partie prenante du questionnement : la réglementation, l’accompagnement, les usages…

 

Si les enfants arrivent à comprendre que l’IA est un outil (comme un couteau, une voiture, une cocotte minute) qui peut faire des choses magnifiques mais aussi des trucs diaboliques, alors on aura progressé.

Message pour les jeunes : on vous fabrique des outils de plus en plus compliqués ; vous devez en comprendre les tenants et les aboutissants.

Mère et Fille 2.0 : Comment apporter ces connaissances IA aux jeunes ?

 

Amélie Cordier : Les jeunes devraient utiliser l’IA mais aussi l’informatique dès leur plus jeune âge. Pas forcement coder. Mais au moins qu’ils aient accès à la technologie et la comprennent. Car c’est en comprenant les sujets qu’on arrive à mieux réagir.

Apprendre à manipuler la technologie est la base pour prendre des décisions rationnelles. L'IA devrait être présente comme la musique ou les langues étrangères. Même si les enfants ne deviennent pars trilingues ou artistes, ils sont capables d'évaluer et de mesurer les impacts.

Amélie Cordier au BlendWebMix IA 2018

Amélie Cordier au BlendWebMix IA 2018

Mère et Fille 2.0 : C’est d’autant plus important pour les petites-filles. Le nombre d’étudiantes dans les filières informatiques a diminué en 30 ans. On est passé de 20% parfois à 10%. Qu’est-ce que tu as envie de partager sur la diversité dans la Tech ? 

 

Amelie Cordier : L’imaginaire du Geek, jeune homme scotché devant son écran et addict aux jeux électroniques a fait beaucoup de mal. On voit heureusement des femmes dans le domaine de la robotique qui pose le questionnement de l'interaction humaine, avec le développement de soft skills (compétences comportementales, transversales et humaines comme la créativité, l’intelligence émotionnelle …).

 

A noter que l’IA va potentiellement rebattre les cartes des compétences et de l’emploi des femmes, présentes dans les métiers d’aide aux personnes, qui sont aujourd’hui des métiers mal rémunérés. La valeur du travail sera demain celles des activités qui ne seront pas capables d’être prises en charge par l’IA. Est-ce raisonnable de mal rémunérer les infirmières et les aides-soignants quand l’IA remplacera une grande partie du travail du chirurgien (diagnostic); alors que c’est l’infirmière qui gère le soin du patient et l’interaction humaine ? Des entreprises commencent à se poser la question si finalement un commis de cuisine ne devrait pas être mieux payé que le responsable RH !

Réflexions et débat qui vont être intéressants à suivre !

Mère et Fille 2.0 Et ton message pour les adultes ? 

 

Amélie Cordier : la bonne démarche pédagogique est de dédiaboliser l’IA en la séparant du mythe du robot qui va détruire l’humanité. L’imaginaire occidental a été construit à partir de robots comme Terminator où cela finit mal en général pour les humains. 

Au Japon, c’est différent, on va trouver Astro boy, un gentil petit garçon que tout le monde veut pour ami.

 

L’IA n’est pas l’IA de la science-fiction. Elle apporte des progrès miraculeux et concrets et c’est une super nouvelle. La roue est bien meilleure que moi pour parcourir de grandes distances. Tant mieux. On se déplace en vélo, voiture …  

Un œil est moins bon qu’une caméra pour identifier des tumeurs dans l’imagerie médicale. L’IA sera meilleure aussi pour recommander les chaussures que vous allez acheter. 

 

Le questionnement des adultes sera sur l’accompagnement de la transformation. Le boulot d’un médecin aujourd’hui est d’identifier les tumeurs ET de le dire au patient. Demain, son boulot sera d’annoncer au patient les tumeurs détectées par l’IA. 

La technologie va débarquer dans notre quotidien. C’est inéducable. Comment on interagit avec et comment on gère la transformation ? J’en suis à mon 3èmejob. Et ce n’est pas fini.

 

On arrive à cette question : que devient la notion d’humanité dans un contexte d’interaction sociale avec des robots ?

L’interaction sociale est essentielle à notre développement. En particulier pour les enfants. Que se passe-t-il si on n’interagissait qu’avec des machines ? Qu’est-ce qui se passe si mon boulot, c’est juste échanger des e-mails sans parler à personne ? Si mon repas, c’est seulement boire seul sa bière devant la télé ?

 

Quand on a une interaction riche comme ce que l’on vit ensemble en ce moment, je ne veux surtout pas d’un chatbot, très utile par ailleurs pour avoir des informations. Il faut trouver le bon curseur. 

Rajouter des soins grâce aux robots pour les personnes agées, oui ! Mais cela ne doit pas être une excuse pour remplacer du personnel.

 

On peut réfléchir aux outils pour gagner de l’efficacité au profit de la qualité de vie. Et pas en remplacement. Sinon, on est mal barré !

 

Message pour les adultes : L’IA est un outil et c’est à vous de vous l' approprier !

Amélie Cordier BlendWebMix IA 2018

Amélie Cordier BlendWebMix IA 2018

Mère et Fille 2.0  En conclusion ? En particulier sur l'IA et l'handicap, un des thèmes abordés au BlendWebMix ?

 

Amélie Cordier : Faire plutôt du for good que du for money !

Par exemple dans le domaine du handicap où les améliorations sont nombreuses : traductions speech to text, description automatique d’image pour les non-voyants, mobilité, évolution des fauteuils roulants « autonomes » ...

C’est génial. Mais ce n’est pas un marché suffisamment grand qui n'a donc pas suffisamment d’investissements. Les grands groupes ont un rôle énorme à jouer. Ce sont des acteurs clés.  

 

C’est la jeune génération qui va faire bouger les lignes car ils ont la conscience de leur environnement. On voit aujourd’hui des enfants qui engeulent leurs parents parce qu'ils jettent leurs déchets dans la mauvaise poubelle. 

Ce sont les enfants qui vont éduquer les adultes.

 

 

Un grand Merci à Amélie que l'on a retrouvé avec Yoann Long à leur conférence "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l'IA". Ou plutôt à leur non-conférence. Il n'y a pas eu de pitch ou de discours : des échanges uniquement par questions - réponses. La salle était pleine et les questions innombrables. On aurait pu rester des heures tant l'échange était passionnant.

 

Pour aller plus loin : vidéo de l'intervention d'Amélie Cordier au TEDxEMLYON "Serons-nous de bons parents pour les robots de demain ?"

Amelie Cordier au TEDxEMLYON : comprendre les enjeux de l'IA

Autre ressource pédagogique : une infographie d'@EnjoyDigitAll sur les notions IA en particulier Machine Learning

La vie digitale est formidable ! #TousConnectés

Tag(s) : #Changeons le monde !, #Le Web décrypté