La Journée de la Femme Digitale 2014 : libérons les talents !
#JFD, 7 mars 2014, 13h30, Paris.
Le Palais Brongniart, dont l'accès était fermé aux femmes jusqu'en 1967, voit débarquer des centaines de talons féminins pour la 2ème édition de la Journée de la Femme Digitale.

Mais, qu'est ce que c'est "La Journée de la Femme Digitale"? Cela commence par une ambiance jazzy, un bracelet Led offert qui clignote au moindre mouvement, un immense escarpin rouge sur l'estrade qu'aurait perdu Cendrillon Wonder Woman, un brouhaha parce que cela discute à fond dans la salle : plusieurs centaines de femmes engagées dans un sujet très sérieux : le digital !

Car, la fracture se profile si on ne sert pas du digital comme levier de réussite, voire de survie. Virginie Fauvel (Allianz) alerte : "Bientôt, ne pas maîtriser le digital, ce sera aussi handicapant que de ne pas savoir lire et écrire." 
Mais, femme oblige, les thématiques du sens et du bonheur sont posées. C'est ce qui fait la spécificité de cette journée. Parce que les femmes cherchent à concilier l'épanouissement personnel et la réalisation des attentes professionnelles; pas seulement pour elles-mêmes, mais aussi dans leur relation avec leurs collègues, leurs collaborateurs, leurs clients. Il ne s'agit plus de réussir une position sociale mais de concilier Faire et Bien Être.
Et cela marche ! Les entreprises qui choisissent une femme à leur tête ont un chiffre d'affaires qui progresse de 30 % !

 

Et pourtant, que de stéréotypes encore ! Cela fait frémir Mère 2.0 car les freins sont les mêmes qu'il y a 25 ans. Il y a toujours aussi peu de jeunes filles en études d'ingénieur par exemple. Et trop souvent, ingénieur rime avec élite et pouvoir dans l'entreprise. Et ce n'est pas le seul domaine où les femmes sont sous-représentées. Françoise Laborde (Journaliste et membre du CSA) lance un cri du coeur : "Pas assez dans les médias non plus."

Heureusement, le digital crée un changement profond sociétal qui remet les compteurs à zéro. Il y aurait une vraie parité des salaires digitaux. Ce serait une bonne nouvelle !

De notre point de vue Mère et fille 2.0, les femmes sont bien placées car le digital est dans notre ADN. On sait partager, échanger, utiliser notre réseau comme levier de création, construction, collaboration. Sans la voisine, la copine, la grand-mère et les papas de plus en plus, comment pourrions-nous gérer la réunion avec le boss à 9 heures et les 5 qui suivent, le dentiste du petit à 10 heures, le repas fait maison à 20 heures (parce qu'on a bien compris qu'il fallait cuisiner si on veut vivre plus longtemps), le suivi des devoirs et ... l'organisation des prochaines vacances ? Et, il s'agit d'une journée ordinaire, sans imprévu. 

Shiva (non, le réseau !), prête-moi tes bras !

Que de challenges pour nos Filles 2.0. Heureusement, le réseau des femmes se construit, toujours plus fort, avec ouverture et optimisme.

Ce sont les messages marquants de cette journée si particulière : le réseau est bien là; et sans abdiquer notre identité et notre féminité, la révolution digitale et féminine est en marche. Prenons confiance en nous !

On a refait le monde, dans ce nouvel opus de la "Journée de la Femme Digitale". Merci aux deux organisatrices Delphine Remy-Boutang et Catherine Barba, et à tous leurs intervenants passionnants. A l'année prochaine !

Pour en savoir plus sur le digital, voici un article du blog de Cedric Deniaud sur les futurs métiers digitaux.

Et retrouvrez les informations sur cette Journée :

Tag(s) : #Pêle-mêle du mois