Éphémère, éphémère ... est-ce que j'ai une gueule d’éphémère ?

Fille 2.0

Dans notre société qui conserve, sauvegarde et suit à la trace notre vie numérique, les jeunes coupent le fil à la patte. En réaction de ce monde où tout est exploité, la résistance s'organise. Vous ne le savez pas, mais un autre monde parallèle et éphémère a vu le jour.

Finies les photographies de fin de soirée potentiellement visibles de nos futurs employeurs. Snapchat, propose un moyen différent de communiquer entre nous. Snpachat est un réseau social éphémère où les photos et les vidéos sont supprimées après avoir été partagées.

C'est finalement LE luxe suprême à l’heure du tout-connecté : le droit à l’oubli. D'où son succès : 350 millions de photos fin 2013.

Même si parfois des petits malins arrivent à faire des captures d’écran et que rien ne disparaît vraiment sur le Web, le snapchat est le meilleur moyen d’envoyer des photos de tout ce qui nous passe par la tête sans pression, et d'envoyer aux gens qu'on aime des grimaces inspirées … !

L'icône de l'application est très pertinente : un petit fantôme malicieux ! et je vous laisse en compagnie d'une vidéo amusante Family Style, famille créative anglophone qui est non seulement Mère et fille 2.0, mais aussi Grand-Mère 2.0 !

 

Family Style - Lisbug Bows

Dans l'univers des jeunes, l'attrait de l'éphémère dépasse le monde du Web pour continuer dans la rue  : le street art ou art urbain. Je vous en parle car c'est un domaine qui m'intéresse : trouver les oeuvres, les photographier, revenir sur place plus tard pour en découvrir de nouvelles.

C'est l'esprit street-art : exposer dans la rue pour le plus grand nombre et disparaître. Le street art englobe le graffiti, mais aussi des pochoirs, mosaïques, affichages...

Comme vous le savez peut-être, ce mode d'expression est considéré comme du vandalisme, même pour les artistes célèbres et reconnus dans ce domaine, comme Bansky à New York.

Du coup, certaines œuvres sont exposées dans les musées ou retirées des murs et vendues à prix forts, ce qui va à l'encontre de l'esprit street art.

Car le street art à pour but d’être éphémère L'initiative qui a tout compris de l'art éphémère est la Tour Paris 13 qui a exposé des oeuvres de street art avant sa destruction programmée. Un succès énorme à la clé puisque il fallait 7 heures d'attente pour pouvoir la visiter !

Pour vivre vous aussi cette expérience artistique éphémère, voici une vidéo sur l'artiste Joe Mangrum qui a choisi d'utiliser du sable pour réaliser ses oeuvres. Un résultat magnifique et le sens de l'éphémère d'une oeuvre qui disparaît dès le soir ...

Quelques minutes ou quelques heures, rien de plus, pour Joe Mangrum, artiste créateur d’oeuvres éphémères.

Mère 2.0

On voit que tout est lié : un street art découvert au coin de la rue; une photo vite publiée sur Instagram avant que l'oeuvre ne disparaisse ou un message très perso sur Snapchat qui s'auto-détruira. L'univers de l'art et du Web se rejoignent et c'est celui de la jeune génération. Et bien qu'en est-t-il du monde des adultes ?

L'univers éphémère

L'univers éphémère

On commence à retrouver les mêmes codes, même s'ils s'adressent à une cible restreinte branchée, je dois dire !

Des applications éphémères pointent leurs nez : Wickr permet d'envoyer des messages secrets avec la notification, effective, "Ce message s'autodétruira dans 2 minutes". Ou Spirit qui permet de donner une date d'expiration à un tweet grâce à un simple hashtag, et bien sûr Snapchat.

Des objets éphémères existent vraiment ! : la DRM Chair est une chaise qui tombe en morceaux au bout de huit utilisations; Candelier est un lustre de cire qui fond jusqu'à disparaître complètement. Les pages du Livre qui ne peut pas attendre redeviennent vierges au bout de deux mois.

Je ne suis pas sociologue mais cet engouement de l'éphémère me semble révéler un indicateur de défense et de protection. STOP à la récupération de nos données, utilisées pour nous cibler et nous vendre encore plus d'objets. Apprécier l'éphémère, c'est apprécier l'instant présent sans se soucier de nos traces numériques futures.

Qu'en pensez-vous ? N'hésitez pas à donner votre avis !

#DigitalTrueLife #TousNumériques

Tag(s) : #Le Web décrypté, #Art et Numérique