Mère et fille 2.0 - Trop de LOLCats tue le LOLCat?

La fille 2.0 :

NON !!! Le LOLCat survivra ! Au contraire, plus on en voit, plus on se prend au jeu et la tentation est forte d’en créer un soi-même !

Le LOLCat est l’agrégation de Laughing Out Loud soit MDR en français (Mort de Rire) et de chat. C’est une photo ou vidéo humoristique de chat que l’on va décliner et détourner à l’infini. On retrouve le code geek du mème (article que je vous invite à relire si vous avez oublié !) et il sévit sur Internet.

Le LOLCat a encore frappé !

Le LOLCat a encore frappé !

Le LOLCat existe en fait depuis toujours, le chat étant un animal mystérieux et fascinant. On retrouve des LOLCats depuis 1870 grâce au photographe anglais Harry Pointer qui s'est amusé à créer la collection "The Brighton Cats". Vous en avez un aperçu avec la photo du "chat photographe" intégrée en début d'article.

Et ce n’est pas près de se terminer. Devant le succès des vidéos des LOLCats, depuis l’an dernier, les LOLCats ont leur festival organisé par le musée d'art moderne, le Walker Art Center de Minneapolis (Minnesota). Oui, un musée a dédié toute une soirée à une projection publique de vidéos de chats !

On peut donc dire que le phénomène LOLCat n'est pas réservé aux geeks du Web et que la connexion art et numérique devient de plus en plus proche.

Pourquoi ce succès ? Une association gagnante : chats + humour + sens du partage. Chacun peut facilement créer un LOLcat et rire devant la création des autres internautes. Car l'important, c'est de RIRE et le RIRE est COMMUNICATIF ! Le LOLCat n'est finalement que la transcription du moment partagé du rire qui gagne vos proches et dont vous vous souviendrez avec plaisir !

Pour continuer à découvrir les LOLCats avec humour, voici une vidéo autour du thème de Noël, qui met en scène nos amis les chats.

How the Lolcats saved Christmas !

Mère et fille 2.0 - Trop de LOLCats tue le LOLCat?

La mère 2.0 :

Mon histoire avec les LOLCat commence il y a quelques années, quand une collègue Geekette dans l’âme, propose d’intégrer un LOLCat comme page d’erreur à notre application Web interne (la fameuse page 404).

J’avoue que je ne connaissais pas le phénomène mais c’était drôle, différent et un clin d’œil à nos utilisateurs. Je ne pensais pas que l’idée était révolutionnaire. Or, il a fallu convaincre certains de nos interlocuteurs car le LOLcat a généré des angoisses : «cela manque de sérieux !», «nos utilisateurs vont croire que l’application a été hackée».

Je vous raconte cet épisode préhistorique, qui reflète l’état d’esprit d’AVANT. Car, c’est impressionnant de voir comment ce LOLCat, code geek par excellence, a pénétré aujourd’hui le monde de l’entreprise.

Pour exemple, un LOLCat “J’ai fait 1 million de vues et vous ?” en couverture de L’Internet marketing 2013 d’Electronic Business Group (EBG), organisation française d’échanges autour d’Internet et du marketing. Il fait même l’objet de toute la page d’éditorial. “Les LOLCat sont devenus des éléments fondamentaux du Web : ils sont écoutés, regardés, attendus, repris et déformés."

Pour finir, ce qui m’a le plus impressionné, est que Twitter propose la langue LOLcat comme langue d'interface de votre compte. Toutes les fonctionnalités du menu vous seront présentées dans une langue très bizarre. Et il y a même un site "speaklolcat" qui vous propose la traduction pour le contenu de vos tweets ! Si, Si ! J'ai testé et voici le résultat :

J'espère que vous n'avez pas fait une overdose de chat ! Qu'en pensez-vous ?

 

 

"Au secours, ma mère a un compte Twitter ! Mais où va le monde ??"

Le blog Mère et Fille 2.0 dédramatise la culture Web grâce à deux regards croisés sur le nouveau monde digital qui nous entoure.

 #DigitalTrueLife    #TousNumériques

Tag(s) : #Le Web décrypté