Mère et fille 2.0 - Littérature et numérique : amis ou ennemis ?

La mère 2.0 :

On oppose facilement littérature (papier) à numérique (Internet).

Et puis, quand j'ai voulu écrire mon 1er tweet sur Twitter, je me suis rendue compte que l'icône pour écrire mes 140 caractères est ... une plume d'oie.

Ce bouton, qui me rappelle le bruit de la plume qui crisse sur le papier, va m'entraîner dans un voyage numérique littéraire inattendu.

France Inter venait de lancer "Twittez vos souvenirs de 1978 à 2000" avec le mot clé #jmsFI (Je me souviens France Inter). Ce défi avait pour objectif de célébrer la réédition du livre "Je me souviens" de Georges Perec qui avait laissé quelques pages blanches à la fin de son livre pour que chacun le complète avec ses propres souvenirs.

C'est sûr, il aurait aimé cette idée de les remplir collectivement avec ses lecteurs. J'ai participé et lu chaque jour les tweets qui me remontaient des boules d'émotion, de sourire et de tendresse. Certains tweets m'ont particulièrement touchée.

Et puis, j'aurais bien voulu participer à l'appel aux tweets sur nos idées reçues #edéesreçues, organisé en mai 2013 par Mahigan Lepage, pour constituer un dictionnaire des idées reçues du numérique inspiré du catalogue de Gustave Flaubert. Malheureusement, l'appel venait d'être clôturé. Car si Flaubert a mis toute une vie pour le constituer et le laissa même inachevé, sur Twitter, le délai était d' ... 1 semaine ! Je vous laisse découvrir la synthèse dans l'article d'ActuaLitté qui montre que nos idées reçues n'ont pas tellement changé.

Je ne sais pas si c'est lié au centenaire du roman "Du côté de chez Swann" de Marcel Proust, mais je remarque également que Proust est régulièrement cité pour présenter de nouvelles applications numériques. Je peux vous citer le gadget qui a pris carrément le nom de Madeleine et qui capture vos odeurs préférées pour les restituer comme doudou quand vous en avez besoin. L'article de l'Atelier vous en présente le mécanisme qui, honnêtement, me fait plus penser au Parfum de Patrick Süskind.

Enfin, Bernard Pivot, nous ramène en mai 2013 sur le chemin de Twitter, avec un livre, un vrai en papier : "Les tweets sont des chats". "J'aime les tweets parce qu'ils partent en silence, circulent en silence, et arrivent en silence. Les tweets sont des chats." Et là, certaines critiques ont été extrêmement agressives comme si un membre de l'Académie Goncourt s'abaissait littéralement à tweeter et encore plus à vouloir en faire un ouvrage. J'ai choisi de ne pas les insérer dans cet article, tellement les arguments me semblent sans intérêt.

Pour ma part, je salue le modernisme et la jeunesse de Bernard Pivot qui donne vie au couple Littérature et Numérique. Heureusement, il a été chaleureusement soutenu par ses lecteurs et followers et il continue de nous enchanter de ses tweets quotidiens.

Alors, qu'en pensez-vous ? Pourquoi tant de réactions ? Il est très littéraire, le monde digital...

Mère et fille 2.0 - Littérature et numérique : amis ou ennemis ?

La fille 2.0 :

Cette opposition papier et numérique me fait penser à mes professeurs au lycée qui diabolisaient Wikipédia : "Rendez-vous compte, j'ai intégré une fausse information sur une page Wikipédia, et il a fallu 6 mois pour qu'elle soit corrigée."

L'erreur de frappe sur la quantité de fer dans les épinards remonterait au XIXème siècle et a fait le bonheur du dessin animé Popeye encore récemment. L'erreur n'est ni numérique ni papier, elle est ... humaine.

Heureusement, cette perception change. Suite à une première collaboration réussie en 2011 entre des contributeurs Wikipédia et le musée Centre Pompidou, le partenariat va se poursuivre en 2013-2014 pour continuer à améliorer les articles Wikipedia. Il s'ajoute aux partenariats précédents avec la BNF, le Museum de Toulouse et le Château de Versailles.

On ne peut pas évoquer le numérique sans évoquer les nouveaux supports comme les tablettes et les liseuses, bien pratiques pour lire partout sans emmener sa valise de livres. Le sens du toucher en est modifié. Et ces nouveaux usages ont même fait l'objet d'un Festival international de littérature numérique à Paris pendant une semaine, dont le nom est déjà une invitation à la découverte "Cherchez le texte". Une nouvelle étape pour réconcilier s'il en était besoin les deux mondes.

Pour ma part, ne le dites pas à ma mère, elle me croit geek, mais je préfère l'odeur et le toucher du bon vieux livre !!!

Et Vous, vous lisez comment ???

#DigitalTrueLife #TousNumériques

Tag(s) : #Art et Numérique, #Notre vie digitale